edito CA

L’Association « Anim’action » fait-elle de la Politique ?

Édito du CA apparu dans l’Anim’Info de décembre 2015

A première vue, la question semble déplacée, saugrenue. En effet, on remarque que ceux qui font de la Politique sont souvent des élus quasi professionnels, fonctionnaires, enseignants, avocats, comme la plupart des députés ou bien des personnes plus modestes dans les conseils municipaux des plus petites communes. Ils rédigent les lois, parlent au nom de leur parti, de leurs électeurs et parfois au nom du peuple.

Que vient donc faire là-dedans Anim’action ? Pour y voir plus clair, il faut d’abord s’entendre sur ce que veut dire « faire de la Politique ? ». Au sens le plus noble, le plus large, c’est « participer à l’organisation de la cité, de la société ».

Alors quand les enfants du centre de loisirs organisent des Assemblées pour discuter de ce qui va ou ne va pas, pour faire des propositions d’activités, pour établir des règles ou gérer des conflits, est-ce qu’ils ne participent pas à l’organisation de leur petite société ?

Quand les petits du multi-accueil, après leur repas, font le tri de leurs déchets en mettant dans une poubelle les résidus alimentaires et dans une autre les boites d’emballage, les plastiques, ne font ils pas un geste écologique pour vivre mieux sur notre planète ?

Quand le conseil d’administration, à travers l’application des règles conventionnelles, se préoccupe de l’équité chez les salariés, de leurs conditions de travail, n’apporte t-il pas un peu de sérénité et de justice ? (sans parler de l’aspect économique à travers le développement et le maintien des emplois ?).

Quand les commissions s’ouvrent à tous les bénévoles volontaires pour réaliser un programme culturel, pour aider d’autres associations naissantes, pour créer des soirées festives ouvertes aux familles, n’est ce pas là encore, l’ouverture d’un espace, sur la commune, qui permet les rencontres, les échanges, nécessaires et bénéfiques à toute société ?

Suite à des propos ambigus entendus dans leur local, les jeunes de St Mars ont amorcé une réflexion sur le racisme : c’est l’occasion pour eux de (re)découvrir que le monde est multi-culturel et que bien loin d’avoir peur des différences, c’est au contraire une richesse pour une plus grande ouverture d’esprit.

Bien d’autres exemples permettraient de démontrer que l’Association, auprès des plus jeunes comme des plus âgés participent pleinement à la vie politique :

en apportant, de façon permanente, par ses initiatives et propositions, un complément aux « politiques publiques » (c.a.d un complément aux projets déjà prévus par les élus politiques).
en éduquant les plus jeunes à exprimer leur point de vue, à participer aux règles de leur communauté, à faire des propositions d’activités pour compléter et enrichir ce qui existe déjà.
Tous les apports culturels, les échanges d’idées et les prises de responsabilité sont bien une forme d’engagement pour élaborer une société plus active, plus juste, plus intelligente et plus fraternelle.

En regardant de plus près, on peut remarquer qu’un bon nombre d’élus politiques se sont formés et entrainés préalablement dans un engagement associatif.

Anim’action participe donc activement à la vie politique : ce n’est ni un épisode ni un hasard, mais une volonté clairement établie et qu’on peut appeler une éducation à la citoyenneté : affûter la réflexion pour mieux s’engager.

Michel (administrateur)